Nissan Sunny 1.7D SLX : Essai, ressenti et fin de l’histoire

Caractéristiques
Moteur 4 cylindres diesel atmosphérique 1680 cm3 en position transversale avant, 55 ch à 4800 tr/min, 10,6 mkg de couple maxi à 2800 tr/min, traction AV,  BV manuelle 5 vitesses (4+1 pour être précis). Poids 1055 kg, longueur 4.03 m, largeur 1.64 m, pneus 155 SR 13 (remplacés dans mon cas par du 175 sur les mêmes jantes). Disques ventilés AV. Barres anti-roulis AV et AR. Autrement dit un veau, mais bien construit…


Équipement
Étant donné que c’était une version SLX (super luxe^^), j’avais pas mal d’équipement. 4 VE, 2 rétros électriques, direction assisté, réglage de la durée d’intermittence des essuies glace (comme sur les BMW), fermeture centralisée, volant réglable en hauteur… Pour l’époque tous ces équipement étaient exceptionnels sur cette gamme d’auto…

Ressenti
Bon rien d’exceptionnel niveau performance / tenue de route, j’ai profité d’un changement de pneu pour passer 2 tailles au dessus en largeur car le 155 d’origine était un peu light pour le poids et le gabarit de l’auto. J’ai pu la mettre sur un pont et la comparer avec une 309 de la même époque. Je peux vous dire que la construction n’a rien à voir, la Sunny à des disques ventilés à l’avant, des grosses barres anti roulis à l’avant et l’arrière. Non franchement, à cette époque les françaises étaient loin, très loin techniquement. J’ai un « l’Action Automobile et Touristique » de 1987 où ils la comparent à une 309 et une Corolla. Bien sur vous connaissez les journalistes français, impartiaux, ils ont fait l’éloge de la 309. Moi j’ai pu comparer, ça n’a rien à voir… Certe le moteur PSA est supérieur, plus puissant, plus moderne… Mais c’est bien là le seul avantage.
Super confortable et très saine à conduire. Seul défaut, moteur vraiment light…

Entretien
Rien de particulier mis à part la BV super fragile. Je l’ai gardé 2 années et je l’ai revendue BV cassée, encore… La 5ème ne tenait plus, elle sautait dès que j’accélérais… Le reste, vidange/filtres tous les 7500km huile 10w40. Distribution 2 parties je crois, une courroie de chaque côté. J’ai eu la pompe à eau qui m’a lâché, et c’est bien tout. Moteur indestructible… Prix des pièces moins cher que pour les françaises…
Niveau accéssoires, les 2 câbles de vitres électriques arrière m’avaient lâché. Mention « super costaud » pour les rétros en alu, et les pare-chocs indestructibles.

Fin de l’histoire
Comme je le disais, je l’ai gardé 2 ans, j’ai du faire 50 ou 60000 km avec, donc quand je l’ai revendu elle avait dans les 220 à 230000km. Elle avait encore la BV cassée lorsque je l’ai revendu, la 5ème ne tenait plus enclenchée. Sans doute une fourchette ou un ressort en cause. Tout le reste était parfait, distri refaite, pompe à eau, disques plaquettes… Je regrette de ne pas avoir approfondis mes recherches pour la réparer. Ceci dit, je l’ai revendu à un fana de voitures japonaises et je l’ai vu pendant des années rouler avec.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

7 + 2 =